Défense Active des Amateurs d'Armes ASBL

 Ave Nobel 5 Bte2 - B-1300 Wavre (Belgique)

Devenez gratuitement membre de DAAA !

 


 

Faut-il vraiment aimer Michael Moore ?

Rédigé par Jacques - 24 juillet 2004

France

Le journaliste W. Reymond s'interroge dans l'hebdomadaire VSD.

Faut-il vraiment aimer Michael Moore ? Une saine réflexion après la palme d'or obtenue à Canne pour son dernier "documentaire" Fahrenheit 9/11.

Le journaliste revisite "l'oeuvre" de double M et découvre que celui-ci confond souvent la vérité objective et une vision très personnelle des choses et de citer une partie des nombreux mensonges et manipulation qui émaille "Bowling for Columbine" (voir article sur ce site) qui fut pourtant encensé par une certaine presse et reçus l'Oscar du documentaire. 

Un début de prise de conscience sur une manipulation mondiale ? Un sursaut d'intégrité journalistique ? L'avenir nous le dira. Malheureusement, la lecture de la presse belge de ces derniers jours sur le sujet ne m'incite pas à la confiance. L'adoration de l'¦uvre de double M semble toujours à l'ordre du jour.

 

Eric. pour la DAAA-AVWL

 

 

Les bourses aux armes, une cible de plus pour les anti-armes...

Rédigé par Jacques - 21 juillet 2004

 

Des manoeuvres sont intentées par certains pour tenter d'éloigner les amateurs d'armes des bourse

Plusieurs articles sur internet ou dans les revues spécialisées en France, mais aussi en Suisse font état de manoeuvres intentées par certains fonctionnaires pour tenter d'éloigner les amateurs d'armes des bourses. En Belgique aussi nous avons connu et nous connaissons parfois encore ce type d'actes d'intimidation. Aux USA aussi se développe une vague anti gunshow et ce depuis une dizaine d'années déjà. Par exemple, si le shotshow international n'est pratiquement plus organisé qu'a Las Vegas Nevada ce n'est pas pour le climat ou la qualité des hôtels de la ville, c'est surtout parce qu'un lobbying intensif et des menaces ont conduit de nombreuses villes à s'abstenir ou à refuser d'organiser ce type de convention, et ce, malgré les retombées économiques que représente un événement de cette ampleur.
 

Il s'agirait de lutte contre le trafic illégal d'armes, voire même de chasse aux terroristes


La version officielle est bien évidemment autre, il s'agirait de lutte contre le trafic illégal d'armes, voire même de chasse aux terroristes. Croire une seule seconde que des trafiquants attendent l'organisation d'une bourse pour se rencontrer ou que des candidats à une action terroriste ont besoin d'une bourse pour s'équiper est du plus grand ridicule et même si cela s'avérait être vrais, ce n'est pas en organisant des opérations visibles contre des exposants ou en relevant ostensiblement les numéros des plaques minéralogiques des voitures des visiteurs que les fonctionnaires responsables risquent de débusquer ce genre de lièvre, mais il est vrais qu'il est plus simple et moins risqué de perdre son temps un dimanche matin sur le parking d'une bourse que d'aller à la pêche aux trafiquants dans les quartiers chauds des grandes villes. Il est vrai aussi que l'arrestation d'un dangereux collectionneur détenant une trentaine d'armes anciennes et parfois hors d'usage sera plus médiatiquement porteuse que l'arrestation de trente vrais méchants armés d'un pistolet voir même de RPG7.

L'acharnement contre les bourses ou les réunions de collectionneurs n'a rien d'anodin

L'acharnement contre les bourses ou les réunions de collectionneurs n'a rien d'anodin, le but est clairement d'isoler les amateurs d'armes. Depuis des années, les diverses révisions des textes de loi qui régissent notre activité et la censure médiatique dont notre communauté est l'objet ont largement contribué à isoler les amateurs d'armes du reste de la population. Aujourd'hui, le but est de scinder les amateurs d'armes entre eux. Isoler des individus au sein d'une société cela revient à les fragiliser, cela revient à déstabiliser ces gens, accessoirement cela permet aussi de prétendre que le type de comportement ainsi isolé ne représente plus un comportement social acceptable, mais une dérive individuelle potentiellement dangereuse, presque une maladie. Cela évite aussi le risque que les amateurs d'armes se coalisent devant les attaques injustifiées dont ils sont perpétuellement les cibles et ne commence à réagir de manière structurée.

L'holophobie pour employer le néologisme de Jeff Cooper n'est pas récente.

La haine contre les amateurs d'armes, l'holophobie pour employer le néologisme de Jeff Cooper n'est pas récente, de tout temps les dirigeants ont développé ce type de logique dans le but d'assurer leur pouvoir. Ce qui est récent par contre c'est qu'aujourd'hui cette logique soit institutionnalisée au profit d'organisation supranationale aidé par des groupes de pression crée spécifiquement pour nuire aux amateurs d'armes. La logique qui se cache derrière cette campagne de désinformation, les buts recherchés par les commanditaires de ces actions ne sont pas une qualité de vie meilleure pour l'ensemble de l'humanité, ils sont bien plus sombres et plus intéressés que cela. 

L'arme individuelle qui était le symbole de l'homme libre est devenue celui de la mort et de la souffrance.

Avant la seconde Guerre mondiale en Europe occidentale la plupart des communes disposaient d'un stand de tir. Le tir était une activité pratique enseignée au même titre qu'un cour de gymnastique aujourd'hui. Souvent lors de Kermesse villageoise un tir était organisé et à cette époque la plupart des familles disposaient d'une ou plusieurs armes à la maison. Après guerre les choses ont commencé à changer, la société s’est urbanisée, les armes sont passées des vestiaires des maisons aux râteliers du fond du bureau, des râteliers aux armoires fermées à clefs pour finir dans nos coffres-forts modernes. L'arme individuelle qui était le symbole de l'homme libre est devenue le celui de la mort et de la souffrance, un objet inconnu pour beaucoup de nos concitoyens qui fait peur et qu'il faut soustraire à la vue de tous avant d'en interdire la possession aux autres. Les personnes qui comme nous continuent à vouloir pratiquer une activité (tir, chasse ou collection) sont présentées comme des gens rétrogrades voire potentiellement dangereux. Le fait que les armes détenues légalement causent bien moins de morts que toutes autres activités humaines, le fait que contrairement aux allégations de certains il n'y a aucun lien entre la détention d'une arme et le taux d'homicide ou de suicide au sein d'une famille ne pèse rien dans la balance. La machine qui est lancée contre nous, contre notre droit à vivre selon nos choix est en marche et les moyens dont elle dispose sont énormes. Je crois difficiles d'inverser la tendance tout au plus une mobilisation de l'ensemble des personnes seraient capable de ralentir cette logique, voir peut-être de l'arrêter.

La survie des bourses doit concerner tout le monde même ceux qui n'y mettent jamais les pieds.

De même que chacun doit se sentir concerné par les atteintes aux droits des armes en général et ce quelques soit sont activités dans ce domaine. La survie des bourses doit concerner tout le monde même ceux qui n'y mettent jamais les pieds. Même les professionnelles doivent s'inquiéter de la disparition de ce type d'événement car ne juger les bourses que comme des concurrents déloyaux c'est en l'ocurence faire preuve d'une courte vue. La fin des bourses signifierait la fin d'une possibilité de rencontre entre passionnés, la fin d'une possibilité pour un néofite de découvrir, en anonyme, le monde des amateurs d'armes et une victoire de plus pour une minorité d'activiste qui ont comme objectif de confisquer les libertés de tous à leurs profits personnels.

 

Eric. pour la DAAA-AVWL

 

« précédente page 173 sur 179 suivante »